Il y a quelques jours, alors que je terminais une maquette pour mon projet d’atelier, j’entend à la télévision un reportage sur la pénurie de logements dans la région de Montréal. Le journaliste parlait plus particulièrement de la situation à Chomedey : les seuls appartements libres de ce quartier à Laval sont des appartements insalubres. Les locataires et les propriétaires se lancent la balle pour trouver le coupable de cette insalubrité. Tant qu’à moi, les deux le sont tout autant : un locataire se doit de prendre soin de son logement et de le nettoyer, les propriétaires sont là pour les travaux majeurs. Un nettoyage préventif, pour notre santé personnelle et la santé du bâtiment. Cependant, cette réflexion n’aide en rien la pénurie de logement… Il faut faire des logements facile à entretenir et peu cher.

Le lendemain, alors que mon copain changeait de poste à la télévision, il tombe sur l’émission Visite libre à ArtTV. La visite de l’émission est la maison de l’architecte Bernard Morin, construite à Sainte-Adèle. Bien que sa volumétrie soit très particulière au premier regard, c’est davantage sa conception, la façon dont elle a été construite qui m’a impressionné et fait réagir, tout comme ce fut le cas pour mon copain. C’est une maison construite avec sept conteneurs maritimes récupérés. Ce n’est pas fou… même si la maison devient très étanche à cause du métal présent, les conteneurs, par leurs capacités structurales, peuvent faire de bons bâtiments! Sans oublier qu’ils sont recyclés au lieu d’être jetés. Et, comme l’a dit la conjointe de Bernard Morin, Jocelyne Labelle : “C’est un repos bien mérité après de nombreux et très longs voyages.”

Je me dis aussi ceci : les maisons conteneurs pourraient être une des solutions possible pour contrer cette pénurie de logement. Chaque conteneurs pourrait être un logement, il suffirait alors d’en empiler quelques-uns pour faire un bloc. Les espaces de circulations seraient à l’extérieur. Un autre avantage est que chaque conteneurs pourrait être travaillé en usine avant d’être apporté au chantier, afin d’assurer sa qualité de construction. J’imagine qu’ainsi, en quelques jours seulement, un bloc entier pourrait être construit, tout en évitant de jeter de vieux conteneurs encore utilisables. Qu’en pensez-vous?

Une dernière petite chose, pour ceux et celles qui pensent se construire une maison avec des conteneurs, sachez que M. Morin a mis une FAQ sur son site web à ce sujet. Certes, les réponses sont peu développée, mais elles renseingnent beaucoup sur le sujet.

« »